• Actualité de l'Atelier

    Première cuisson dans mon four à gaz

    Le four au départ des brûleurs avec le couvercle à califourchon

    Première cuisson de dégourdi dans mon grand four à gaz. Résultat impeccable : pas de casse, pas de fissure, pas de soucis.

    Le four était bien rempli, j’ai hâte d’expérimenter la cuisson d’émail dans ce gouffre!!!

    Le premier niveau pendant le défournement… les minous sont restés sages.
  • Les nouveaux kiminous

    Portraits de kiminous… variations sur le thème.

    quelques exemples de portraits de kiminous

    De plus en plus d’idées me traversent l’esprit pour décliner les portraits de mes kiminous. J’aime bien le portrait carré et plus récemment, j’ai essayé le portrait de couple et la poésie qui s’en dégage me plait beaucoup…. Affaire à suivre…

  • Humeur-Humour

    Un chat sur les genoux

    Du matin au soir, je modèle la terre, je sculpte, je lisse , je peaufine. Mes pièces uniques, en grès cuit à haute température, sont issues d’un processus long de sculptures. J’ai toujours de la musique ou une série qui tourne sur un écran, comme beaucoup d’artisans qui travaillent seuls, je n’aime pas le silence. Je passe de longues heures à modeler, creuser, façonner, ciseler, décorer. Entièrement concentrée sur la pièce, totalement immergée dans le processus de création, corps et esprit complétement absorbés. Si je n’avais pas deux chats à la maison, je me serais bien souvent perdue dans les limbes….Car c’est toujours un chat qui me sauve. Il me rappelle qu’il faut faire des pauses, se lever pour lui ouvrir la porte pour qu’il sorte, et penser à regarder le ciel, se lever pour lui ouvrir la porte pour qu’il rentre, et penser à boire un verre d’eau ou se faire un thé, l’empêcher d’inventer des nouveaux raccourcis-claviers lorsqu’il bondit sur le bureau, ranger un peu mes outils pour qu’il fasse un câlin, pousser mes affaires pour qu’il trouve une place pour faire une sieste (en général collé contre un écran), se lever pour remplir sa gamelle et par extension, penser à manger soi-même, accepter de tout arrêter pour accéder à ses demandes de câlins et ainsi prendre le temps de dîner, de prendre sa soirée pour lire ou regarder un film, avec un chat sur les genoux ou dans les bras…ça va sans dire…. si je n’avais pas de chats, je ne mangerais pas , je ne boirais pas , je ne dormirais pas… Plus qu’une simple présence animale, c’est une véritable gymnastique qui m’est imposée par mes deux chats, un rythme de vie. Mes deux boules de fourrures douces ponctuent mes journées de travail céramique, et m’épargnent nombres de courbatures.

    Je suis d’accord avec Gaston Lagaffe… et j’adore son chat.

    Ma muse endormie sur les outils de sculpture.
  • Les nouveaux kiminous

    Portrait carré de kiminou

    Il juge, il préside, il inspire

    Cette semaine, j’ai travaillé mes portraits de kiminous et j’ai eu envie de tester une forme en carré , pas tout à fait carrée mais j’avoue que j’aime assez bien. Je vous livre en prime, un poème de Baudelaire sur le chat intérieur qui vivait en lui. Encore un poète que j’aime énormément.

    recherche de forme carrée pour kiminous en portrait

    Dans ma cervelle se promène,

    Ainsi qu’en son appartement,

    Un beau chat, fort, doux et charmant.

    Quand il miaule, on l’entend à peine,

    Tant son timbre est tendre et discret ;

    Mais que sa voix s’apaise ou gronde,

    Elle est toujours riche et profonde.

    C’est là son charme et son secret.

    Cette voix, qui perle et qui filtre

    Dans mon fond le plus ténébreux,

    Me remplit comme un vers nombreux

    Et me réjouit comme un philtre.

    Elle endort les plus cruels maux

    Et contient toutes les extases ;

    Pour dire les plus longues phrases,

    Elle n’a pas besoin de mots.

    Non, il n’est pas d’archet qui morde

    Sur mon cœur, parfait instrument,

    Et fasse plus royalement

    Chanter sa plus vibrante corde,

    Que ta voix, chat mystérieux,

    Chat séraphique, chat étrange,

    En qui tout est, comme en un ange,

    Aussi subtil qu’harmonieux !

    De sa fourrure blonde et brune

    Sort un parfum si doux, qu’un soir

    J’en fus embaumé, pour l’avoir

    Caressée une fois, rien qu’une.

    C’est l’esprit familier du lieu ;

    Il juge, il préside, il inspire

    Toutes choses dans son empire ;

    Peut-être est-il fée, est-il dieu ?

    Quand mes yeux, vers ce chat que j’aime

    Tirés comme par un aimant,

    Se retournent docilement

    Et que je regarde en moi-même,

    Je vois avec étonnement

    Le feu de ses prunelles pâles,

    Clairs fanaux, vivantes opales,

    Qui me contemplent fixement.

    Charles Baudelaire, « Le chat », Les fleurs du mal, Paris,1857.

  • Les nouveaux kiminous

    Dites-le avec des fleurs! tout juste sec.

    Kiminou avec bouquet de fleurs – tout juste sec.

    Après avoir sculpté mon premier kiminou qui offre des fleurs, j’avais envie de retravailler le thème qui me plait beaucoup. Souvent , je ne suis pas totalement satisfaite lorsque je termine la partie modelage. C’est le cas avec cette pièce qui révèlera davantage ses charmes lorsque je la sortirais du four de dégourdi.

    Nouveau kiminou portant un bouquet de fleurs

    Je l’imagine avec un émail ‘shino’, les fleurs blanches avec des nuances d’orange…. oui, je pense qu’il sera très beau une fois passées toutes les cuissons.

  • Les nouveaux kiminous

    Joueur de shamisen

    Kiminou au shamisen
    Evening calm (Yuunagi)_ Yoshida Brothers

    Qui dit shamisen dit : Yoshida Brothers . Ils sont tellement incroyables, faut dire qu’ils en jouent depuis l’âge de 5 ans. Le plus difficile pour sculpter un kiminou jouant du shamisen, c’est la finesse de l’instrument car ces trois cordes imposent trois longues chevilles latérales à l’extrémité de son long manche. Eh oui, mon kiminou en a perdue durant les étapes de cuisson mais il reste très sympa avec son émail temmoku.

    Kiminou au shamisen
  • Autres productions

    travail en cours : une chouette.

    commande chouette – travail en cours

    Une future cliente est passé à la maison et est tombée amoureuse d’une chouette que j’ai modelé il y a plus de dix ans avec mon fils. Elle symbolise pour moi, ces moments de complicités qui sur le moment peuvent sembler anodins mais qui deviennent, avec le temps, des souvenirs précieux.

    Je viens d’entendre une très belle tirade dans un drama coréen alors que je finissais de la modeler. Imaginez un couple assis sur le toit d’une voiture, regardant le soleil se coucher sur la mer. Elle dit :

    Une chose qui s’estompe au soleil devient de l’histoire. Si elle absorbe le clair de lune, elle devient un mythe. Alors notre histoire deviendra un mythe.

    Vous l’aurez compris, ça parle d’amour impossible à réaliser et impossible à éviter. J’aime tellement les scénaristes coréens qui savent écrire de telle tirade !

  • Actualité de l'Atelier

    printemps 2020

    C’est le printemps. Malgré le contexte actuel, les plantes sortent leurs nouvelles feuilles et attirent mon regard. Difficile de se projeter dans l’avenir…. pourtant je garde à l’esprit le slogan de mon site :

    « Derrière chaque nuage , le soleil brille »

    Il me plaît parce qu’il parle du temps qui est précieux, de l’instant qu’il ne faut pas gaspiller, du présent qu’il faut savourer malgré les difficultés et les épreuves. Il m’aide à garder courage alors que je passe beaucoup de temps au téléphone à soutenir les personnes aux quelles je tiens.